Un futur magique ou catastrophique ?

28 01 2010


Ces dernières années ont vu déferler sur les écrans de nombreux films futuristes et force est de constater que la tendance est désormais au catastrophique : du très bon Les Fils de l’homme au plus conteste La route (toujours pas vu de mon cote) en passant par le simpliste 2012 ou le poétique et fantastique Wall-E, tous nous offrent une vision apocalyptique de notre futur, mettant la plupart du temps en cause la folie des hommes.
C’est effectivement un signe de notre temps, le 20ème siècle était berce d’idéalismes, les 30 Glorieuses ont emmené à son paroxysme la croissance et les libertés individuelles. Le 21eme siècle s’annonce comme celui des restrictions, les nouvelles générations sont beaucoup moins joyeuses que leurs ainées qui avaient 2 guerres mondiales derrière elles et le besoin de se libérer. On a presque l’impression que ce sont ces nouvelles générations qui font la leçon à leurs parents sur des sujets aussi divers que la drogue, l’écologie, la cigarette, la vitesse au volant ou la sexualité …

Daniel Cohen, brillant essayiste et professeur d’économie, imagine, lui, « 3 directions, 3 utopies » pour les années à venir : « Première utopie, l’idée qu’on réussira à fixer des règles mondiales, garantes de l’équilibre de la Planète. Deuxième utopie, faire advenir une révolution technologique qui nous sauve des impasses de la croissance industrielle : en bref, « verdir » la croissance. Troisième utopie, engager une rupture d’ordre « anthropologique ». Elle consiste à dire : il faut changer les comportements humains, s’interroger sur les ressorts d’une société dont le seul accès au bonheur de ses membres passe par une croissance perpétuelle, le toujours plus » … et bien cela doit être mon côté diplomate et mon côté zappeur, enfant de la télé, mais je prendrais bien un peu de ces 3 utopies pour les 40 années à venir …

Mais sans se prendre au sérieux – puisque c’est justement ce que nous reprocheraient nos parents – imaginons un futur horizon 2050, un futur …

Idyllique?

Obama a arraché au cours de son 2ème mandat un principe de paix entre la Palestine et Israel. il mérite donc désormais son Prix Nobel qui lui avait été décerné un peu rapidement. La situation n’est pas parfaite, loin de là mais le mur a été détruit et les deux États ont progressivement créé une relation « cordiale ».

Tristes tropiques
Les gens voyagent beaucoup moins en raison du prix du pétrole, les plus aises prennent encore l’avion mais c’est surtout l’essor des vacances virtuelles …..entrez dans votre caisson et vous serez transportes sur Pandora ou a Tegucigalpa …

Illogique ?
Les gens ne savent plus écrire avec leurs mains! Les cours se font oralement et toutes les notes sont prises par reconnaissance vocale ou par stimulation neuronale (cerveau branche a une machine …). Les livres disparaissent doucement de la planète et ne sont conservés qu’à titre de relique historique. A voir l’ipad que Mac va sortir dans 3 mois ou la numérisation qu’est en train d’effectuer Google, on peut raisonnablement penser que l’objet livre va disparaitre a moyen terme de nos Bibliothèques. Doit-on le regretter ? Mais en revanche, de ne plus savoir écrire, serait-ce vraiment un signe de progrès ?

Proteinique
Un combat de plus en plus violent fait rage entre vegetariens et omnivores. Il devient interdit de manger de la viande dans certains pays.

Mais aussi Lipidique (oui je sais, un 2ème néologisme en 2 paragraphes mais c’est pour la rime)
la population a arrêté de grandir, la taille moyenne d’un homme est de 1m90 mais en revanche le poids moyen a considérablement augmenté : la norme est désormais au quintal pour un homme. On assiste d’ailleurs de plus en plus à une ségrégation entre minces et gros, digne des Patapoufs et Filifers …une de mes madeleine de Proust, vieux livre pour enfants quasi introuvable aujourd’hui.

Arithmétique
Alors que tout annonçait une explosion de la population, le nombre d’humains sur terre commence a diminuer des 2040 après avoir franchi les 8 milliards. La population vieillit dangereusement et malgré les politiques de natalité de nombreux gouvernements, rien n’y fait : la Chine et l’Inde commencent a essuyer des révoltes de leurs populations face au chômage grandissant et l’ancienne solidarité vis-à-vis des ainés n’est plus du tout de mise : les SDF sont pour la plupart ages de plus de 65 ans …

Islamique
L’Islam est la religion archi-dominante et commence, contre toute attente a étendre son influence à toute l’Asie. Un Islam éclairé est au pouvoir dans de nombreux pays et joue un rôle d’apaisement dans de nombreuses sociétés. Le Maroc et l’Indonésie sont désormais cites comme exemple de pays a majorité musulmane mais a la fois démocratique et laïque. Malheureusement certains intégristes chrétiens (aux Etats-Unis et dans certains pays d’Europe et d’Amérique du Sud) et musulmans (au Pakistan) font régner la terreur …

...Atomique
Apres 2 mandats d’Obama puis 4 ans de Republicains, Hilary Clinton arrive enfin au pouvoir en 2020 mais elle ne convainc pas et de nouveaux faucons, plus conservateurs et creationistes encore qu’une Sarah Palin ou un Bush Junior arrivent au pouvoir en 2024. Au Pakistan, le gouvernement n’arrive plus a tenir ses extrémistes de tous bords et après un coup d’État, ceux-ci menacent désormais d’envoyer la bombe sur leur voisin indien sous un prétexte religieux fallacieux. Les États-Unis prennent la menace au sérieux et lancent une guerre contre le Pakistan sans l’accord de l’ONU et du G30 complètement dépassés. Et la, c’est Docteur Folamour, les bombes atomiques commencent à tomber et le monde à s’ébranler …

Climatique et médiatique
Malgré les efforts de certains pays, le mal est fait et la terre s’est déjà réchauffée de 2 degrés Celsius. Cela provoque des dérèglements de toutes parts, des typhons et des cotes menacées, des sècheresses par endroits, des inondations a d’autres. Les verts ont pris le pouvoir dans la moitie des pays européens mais semblent tout aussi dépassés. Mais certains se frottent les mains : En France, c’est Solal Sarkozy, le petit-fils de Nicolas, qui a gagné la présidence en 2047 grâce à son slogan « en vert et contre tous ». C’est un président Berlusconien, présent dans les conseils d’administration :
– de la chaine unique France Écologie (la télé a quasi disparu face au web et n’est plus qu’un outil de propagande diffusé en boucle dans tous les transports en commun)
– du quotidien du web Les Echos Ecolos
– et surtout de SOLAL ENERGIES qui a la main sur toutes les énergies solaires, une entreprise monopolistique richissime qui pratique des prix exorbitants, profitant des pénuries de pétrole et de l’abandon progressif de l’énergie atomique suite a la première victoire des verts en 2022 …
Lui, a son propre yacht mais il ressemble à ça :

Économique, version utopique d’Éric
un G30 en 2024, avec des personnalités du calibre de Lula, Obama, Rocard ou Mandela réussit à imposer face à l’ultimatum des différentes crises un vrai cadre vertueux a la croissance : une règlementation serrée des banques, une croissance contrôlée, une monnaie mondiale unique. L’économie verte est devenue le moteur de la croissance mais la principale erreur des 30 Glorieuses n’est pas réitérée : laisser les libertés individuelles prendre le pas sur les responsabilités collectives et la solidarité. La bourse, telle qu’elle existe est totalement remise en cause et la répartition des dividendes des sociétés est mieux repartie entre salariés, actionnaires et réinvestissement.

Économique version catastrophique d’Éric
Les écarts continuent de grandir entre riches et pauvres alors qu’ils avaient plutôt diminué dans les siècles précédents. La situation devient tellement insoutenable que l’on assiste à un soulèvement de la population qui démarre en même temps aux États-Unis, en France et en Chine. Ce sont d’abord les grandes institutions comme le FMI, l »ONU, L’OMC qui ont été impuissantes à endiguer ce phénomène qui sont attaquées et les gouvernements tombent ensuite les uns après les autres : le Chaos règne désormais laissant les extrémistes de tous bords prendre le pouvoir. En France, c’est le retour à la Monarchie (j’ai lu il y a quelques années une excellente fiction imaginant le retour du descendant des Bourbons, impossible de me souvenir du titre!). La 3eme guerre mondiale est inévitable mais prend des proportions bien plus catastrophiques que les précédentes (voir plus haut) …

Scientifique
Les innovations les plus extraordinaires sont faites dans la recherche médicale. Les premiers clones humains sont nés aux Pays-Bas qui a décidé d’avoir une législation très laxiste sur le sujet. Les craintes quant a l’eugénisme sont de + en + grandes. En revanche, la maladie d’Elzheimer n’est plus qu’un lointain souvenir car un médicament a été trouvé depuis 2018. Le cerveau offre de moins en moins de secrets et de nombreuse maladies sont par conséquent mieux soignées. La transmission de pensée n’est plus seulement une expression, elle est en passe de devenir un moyen de communication …

Technologique
La science est de plus en plus au service de l’organique plutôt que du technologique et les nanotechnologies ont apporté des progrès considérables.
Quant au sport, le Rowlingball, adaptation du Quidditch de Harry Potter, avec de véritables balais volants, est devenu le sport en vogue …

….Et pourquoi pas galactique
Un satellite nous rapporte un signe de vie d’une planète très éloignée et la conquête de l’espace repart de plus belle

Je pourrais continuer sans fin ce jeu jusqu’en 2050 mais je n’aurai alors plus de mérite … Alors, rendez-vous en 2050 !





Maladroit mais l’Ame à gauche

4 01 2010

De tous temps il semble que la droite ait dominé la gauche en France. Ne serait-ce que étymologiquement, la main et le pied gauches étant les membres les moins adroits, ou avec le moins de dexterite.

Un petit rappel pour ceux du dernier rang : L’origine historique du clivage gauche-droite trouve son origine dans un vote ayant eu lieu en France à l’assemblée nationale d’août-septembre 1789. Lors d’un débat sur le poids de l’autorité royale face au pouvoir de l’assemblée populaire dans la future constitution, les députés partisans du véto royal (majoritairement ceux de l’aristocratie et du clergé) se regroupèrent à droite du président (position liée à l’habitude des places d’honneurs). Au contraire, les opposants à ce véto se rassemblèrent à gauche sous l’étiquette de «patriotes» (majoritairement le Tiers état).
C’est donc dès sa naissance que la gauche s’est plus située dans l’opposition.

Issu d’une famille fortement marquée a gauche (mais une gauche modérée), j’ai grandi dans une famille qui aimait parler politique ou débats de société sans que les oppositions entre les différents membres de la famille soient particulièrement marquées. Être de gauche est devenu une part de moi-même, totalement naturelle et, à l’heure de l’émancipation, je n’ai pas du tout ressenti le besoin de m’opposer à mes parents sur ce sujet.

En revanche, car nous sommes tous faits de contradictions, j’ai fait des études de commerce qui m’ont amené à être entouré d’amis en grande majorité de droite. Contrairement à la génération de mes parents, où l’appartenance politique constituait un liant ou un repoussoir dans les amitiés, cette différence avec une bonne partie de mes amis n’a jamais été rédhibitoire. Elle a pu contribuer a mon affirmation et nourri des débats contradictoires dont je suis particulièrement friand depuis les débats que nous pouvions avoir en famille.

Mais elle m’a amené à me poser des questions et notamment quelles étaient les différences fondamentales entre la gauche et la droite.
Certains diront que cette différence n’existe plus, déclarant « De toute façon, tous les mêmes, les politiques sont tous pourris » ou « La politique ne peut rien face à l’économie, ce sont les grandes Entreprises qui dirigent le monde ». Ce genre de propos fatalistes m’énervent car ils sont réducteurs voire mensongers et qu’ils représentent une échappatoire facile au civisme politique.
Certains, et ils n’auront pas totalement tort, diront que les différences se font aujourd’hui plus en terme de personnalité ou de communication. Avec l’arrivée d’animaux politiques comme Sarkozy ou Royal, aidés par les médias de l’immédiateté, on constate que la forme (qui a toujours eu son importance en politique depuis la rhétorique des sophistes) prend de plus en plus le pas sur le fond.

Mais, ayant dit tout cela, je reste persuade qu’il existe des différences fondamentales entre la gauche et la droite. Celles que je recense ici ne sont ni exhaustives ni sensées définir de manière construite ma sensibilité politique, c’est plus un ressenti personnel qui explique pourquoi je me considère de gauche.

– Sur les milliers de discussion que j’ai pu avoir avec mes potes de  » droite », une chose ressort en premier. Ce n’est pas la générosité qui nous sépare ! Ce n’est absolument pas l’apanage de la gauche comme l’avait justement argué Chirac à Mitterrand lors d’un débat présidentiel. Je dirais que la différence essentielle tient plutôt de l’empathie. Je crois que les gens de gauche ont plus tendance à se mettre dans les souliers de l’autre. Et je le dis sans aucune agressivité mais plus comme une observation. Prenons un exemple pour étayer mes propos : A propos du sempiternel débat de l’intégration des immigrés en France. Une personne de gauche aura tendance a dire : mettez-vous à leur place, si vous étiez né dans un quartier difficile avec des parents parlant mal le français, vous partiriez avec un handicap dans la vie qui explique les difficultés de certains et l’État Français dans sa volonté d’égalité doit tout faire pour remédier à ce déséquilibre des chances. Une personne de droite, sans nier cet état de fait, partira plutôt du principe que l’État aide déjà beaucoup, que la famille a choisi de s’installer en France et qu’elle doit à ce titre décupler ses efforts pour rattraper son retard éventuel … je vous laisse voir de quel côté vous penchez.

– Un autre clivage important est surement la hiérarchisation des grands principes de la république : Liberté, Égalité, Fraternité. Autant j’aurais tendance a ranger la fraternité au-dessus du clivage gauche-droite, autant je pense que la gauche attache plus d’importance à l’égalité et la droite aux libertés. D’un côté la gauche défend une égalité sociale que le conservatisme de droite ne juge pas indispensable dans sa vision plus hiérarchique de la société. De l’autre, la droite met en avant les libertés individuelles que la gauche semble parfois prête a sacrifier au nom de la collectivité.

La vision des services publics : Ah combien de fois j’aurais pu entendre des phrases du type « fonctionnaires = fainéants » ou  » fonctionnaires = planqués »
Bon, entrer dans le débat autour du service public par ce biais n’est surement pas la solution. je manque peut-être d’objectivité sur ce thème car je me considère moi-même comme un fumiste contrarié. Par là, j’entends que je ne suis pas convaincu que travailler plus soit une notion positive mais je reconnais que si le travail me passionne alors je ne compterais pas mes heures. Très honnêtement, pour avoir fait des petits boulots étudiants comme caissier en supermarché, je comprends que nombreux soient ceux qui regardent leur montre et j’aurais du mal a les considérer comme fainéants. Cela dit, pour en revenir aux fonctionnaires, il en existe des passionnés, des travailleurs et des fainéants comme dans tout corps de métier. Et puis, et c’est la quelque chose de gauche, je pense que les services publics sont essentiels et devraient être une fierté de notre pays. En tout cas dans certains domaines comme l’éducation, la santé, les transports, il me semble essentiel de les préserver. Et les améliorer, ce n’est pas, comme on a tendance à l’entendre en ce moment, augmenter systématiquement leur rentabilité. Il n’est pas du tout scandaleux qu’ils soient déficitaires, ce qui serait scandaleux, c’est d’en faire des entreprises dont le but premier est la rentabilité. Ce qui ne veut pas dire qu’on ne puisse pas éliminer des couts inutiles dus a une mauvaise organisation. Cependant il ne faut pas oublier leur but premier, servir la société.

Une vision moins compétitrice des rapports humains :
Certains le diront, mettez-moi sur un terrain de tennis ou sur une partie de poker, j’ai plutôt l’esprit de compétition. Mais il s’arrête à l’aspect ludique. J’ai l’impression – et peut-être que ce qui me reste de potes de droite à ce niveau de l’article me contrediront – que dans les valeurs de droite existe tout le temps cette notion de compétition. Être meilleur que l’autre (je ne parle pas de l’écraser) y est une valeur constamment mise en avant alors que le penchant pour l’égalité atténue ce penchant chez les gens de gauche.

Le plaisir des choses « inutiles » face au pragmatisme et a l’efficacité
Là je dois dire que je me situerais au centre, ou plutôt d’un côté ou de l’autre quand ça m’arrange. Tous ces propos sont forcement réducteurs car trop peu développés mais effectivement j’ai la sensation que les gens de droite ont plus besoin de voire de l’utilité dans leurs activités alors qu’il existe probablement un côté rêveur un peu plus idéaliste mais probablement moins efficace chez les gens de gauche.

On peut être riche et de gauche
C’est uniquement pour répondre à l’assertion que j’ai pu entendre souvent. Un homme riche est mal vu en France, un homme riche et de gauche est haï en France. Bien-sûr, difficile de prôner l’égalité sociale si on est soi-même multi-milliardaire mais il existe des nuances entre Omar Bongo et un bobo qui gagne bien sa vie. Cela-dit, je trouverais tout à fait normal qu’il existe un salaire maximum égal par exemple à 10 fois le SMIG (c’est déjà beaucoup !) et je serais bien-sûr ravi d’être plus proche du salaire maximum que du salaire minimum (et oui, j’assume difficilement mais je suis plutôt rabelaisien et victime du consumérisme, je ne crache donc pas sur les sous nécessaires à ces vices).

Être heureux de payer des impôts
Je vous assure que je suis très heureux de payer des impôts et que plus j’en paierai, plus je serai heureux. La seule chose qui m’ennuie c’est de remplir la paperasse (encore mon côté fumiste). Bref, et cela rejoint le clivage égalité/liberté, je considère que, à défaut de pouvoir responsabiliser tout le monde, l’impôt par tranches progressives et l’ISF est ce qui existe de plus juste à ce jour dans la répartition et la redistribution des richesses.

Je pourrais continuer avec d’autres nuances moins évidentes mais je tenais a ce papier car je trouve la politique trop fustigée aujourd’hui. Et je trouve que s’y intéresser par le contenu quel que soit son bord, c’est important. Même s’ils donnent souvent une image négative bien aidés par les médias, je reste persuadé que nombreux sont les hommes ou femmes politiques qui, comme pour l’éducation, la médecine, font ce métier par vocation et croient en certaines valeurs qu’ils défendent.

Bref, c’est dit avec beaucoup de maladresse mais je me sens plutôt pas mal à gauche.