Maladroit mais l’Ame à gauche

4 01 2010

De tous temps il semble que la droite ait dominé la gauche en France. Ne serait-ce que étymologiquement, la main et le pied gauches étant les membres les moins adroits, ou avec le moins de dexterite.

Un petit rappel pour ceux du dernier rang : L’origine historique du clivage gauche-droite trouve son origine dans un vote ayant eu lieu en France à l’assemblée nationale d’août-septembre 1789. Lors d’un débat sur le poids de l’autorité royale face au pouvoir de l’assemblée populaire dans la future constitution, les députés partisans du véto royal (majoritairement ceux de l’aristocratie et du clergé) se regroupèrent à droite du président (position liée à l’habitude des places d’honneurs). Au contraire, les opposants à ce véto se rassemblèrent à gauche sous l’étiquette de «patriotes» (majoritairement le Tiers état).
C’est donc dès sa naissance que la gauche s’est plus située dans l’opposition.

Issu d’une famille fortement marquée a gauche (mais une gauche modérée), j’ai grandi dans une famille qui aimait parler politique ou débats de société sans que les oppositions entre les différents membres de la famille soient particulièrement marquées. Être de gauche est devenu une part de moi-même, totalement naturelle et, à l’heure de l’émancipation, je n’ai pas du tout ressenti le besoin de m’opposer à mes parents sur ce sujet.

En revanche, car nous sommes tous faits de contradictions, j’ai fait des études de commerce qui m’ont amené à être entouré d’amis en grande majorité de droite. Contrairement à la génération de mes parents, où l’appartenance politique constituait un liant ou un repoussoir dans les amitiés, cette différence avec une bonne partie de mes amis n’a jamais été rédhibitoire. Elle a pu contribuer a mon affirmation et nourri des débats contradictoires dont je suis particulièrement friand depuis les débats que nous pouvions avoir en famille.

Mais elle m’a amené à me poser des questions et notamment quelles étaient les différences fondamentales entre la gauche et la droite.
Certains diront que cette différence n’existe plus, déclarant « De toute façon, tous les mêmes, les politiques sont tous pourris » ou « La politique ne peut rien face à l’économie, ce sont les grandes Entreprises qui dirigent le monde ». Ce genre de propos fatalistes m’énervent car ils sont réducteurs voire mensongers et qu’ils représentent une échappatoire facile au civisme politique.
Certains, et ils n’auront pas totalement tort, diront que les différences se font aujourd’hui plus en terme de personnalité ou de communication. Avec l’arrivée d’animaux politiques comme Sarkozy ou Royal, aidés par les médias de l’immédiateté, on constate que la forme (qui a toujours eu son importance en politique depuis la rhétorique des sophistes) prend de plus en plus le pas sur le fond.

Mais, ayant dit tout cela, je reste persuade qu’il existe des différences fondamentales entre la gauche et la droite. Celles que je recense ici ne sont ni exhaustives ni sensées définir de manière construite ma sensibilité politique, c’est plus un ressenti personnel qui explique pourquoi je me considère de gauche.

– Sur les milliers de discussion que j’ai pu avoir avec mes potes de  » droite », une chose ressort en premier. Ce n’est pas la générosité qui nous sépare ! Ce n’est absolument pas l’apanage de la gauche comme l’avait justement argué Chirac à Mitterrand lors d’un débat présidentiel. Je dirais que la différence essentielle tient plutôt de l’empathie. Je crois que les gens de gauche ont plus tendance à se mettre dans les souliers de l’autre. Et je le dis sans aucune agressivité mais plus comme une observation. Prenons un exemple pour étayer mes propos : A propos du sempiternel débat de l’intégration des immigrés en France. Une personne de gauche aura tendance a dire : mettez-vous à leur place, si vous étiez né dans un quartier difficile avec des parents parlant mal le français, vous partiriez avec un handicap dans la vie qui explique les difficultés de certains et l’État Français dans sa volonté d’égalité doit tout faire pour remédier à ce déséquilibre des chances. Une personne de droite, sans nier cet état de fait, partira plutôt du principe que l’État aide déjà beaucoup, que la famille a choisi de s’installer en France et qu’elle doit à ce titre décupler ses efforts pour rattraper son retard éventuel … je vous laisse voir de quel côté vous penchez.

– Un autre clivage important est surement la hiérarchisation des grands principes de la république : Liberté, Égalité, Fraternité. Autant j’aurais tendance a ranger la fraternité au-dessus du clivage gauche-droite, autant je pense que la gauche attache plus d’importance à l’égalité et la droite aux libertés. D’un côté la gauche défend une égalité sociale que le conservatisme de droite ne juge pas indispensable dans sa vision plus hiérarchique de la société. De l’autre, la droite met en avant les libertés individuelles que la gauche semble parfois prête a sacrifier au nom de la collectivité.

La vision des services publics : Ah combien de fois j’aurais pu entendre des phrases du type « fonctionnaires = fainéants » ou  » fonctionnaires = planqués »
Bon, entrer dans le débat autour du service public par ce biais n’est surement pas la solution. je manque peut-être d’objectivité sur ce thème car je me considère moi-même comme un fumiste contrarié. Par là, j’entends que je ne suis pas convaincu que travailler plus soit une notion positive mais je reconnais que si le travail me passionne alors je ne compterais pas mes heures. Très honnêtement, pour avoir fait des petits boulots étudiants comme caissier en supermarché, je comprends que nombreux soient ceux qui regardent leur montre et j’aurais du mal a les considérer comme fainéants. Cela dit, pour en revenir aux fonctionnaires, il en existe des passionnés, des travailleurs et des fainéants comme dans tout corps de métier. Et puis, et c’est la quelque chose de gauche, je pense que les services publics sont essentiels et devraient être une fierté de notre pays. En tout cas dans certains domaines comme l’éducation, la santé, les transports, il me semble essentiel de les préserver. Et les améliorer, ce n’est pas, comme on a tendance à l’entendre en ce moment, augmenter systématiquement leur rentabilité. Il n’est pas du tout scandaleux qu’ils soient déficitaires, ce qui serait scandaleux, c’est d’en faire des entreprises dont le but premier est la rentabilité. Ce qui ne veut pas dire qu’on ne puisse pas éliminer des couts inutiles dus a une mauvaise organisation. Cependant il ne faut pas oublier leur but premier, servir la société.

Une vision moins compétitrice des rapports humains :
Certains le diront, mettez-moi sur un terrain de tennis ou sur une partie de poker, j’ai plutôt l’esprit de compétition. Mais il s’arrête à l’aspect ludique. J’ai l’impression – et peut-être que ce qui me reste de potes de droite à ce niveau de l’article me contrediront – que dans les valeurs de droite existe tout le temps cette notion de compétition. Être meilleur que l’autre (je ne parle pas de l’écraser) y est une valeur constamment mise en avant alors que le penchant pour l’égalité atténue ce penchant chez les gens de gauche.

Le plaisir des choses « inutiles » face au pragmatisme et a l’efficacité
Là je dois dire que je me situerais au centre, ou plutôt d’un côté ou de l’autre quand ça m’arrange. Tous ces propos sont forcement réducteurs car trop peu développés mais effectivement j’ai la sensation que les gens de droite ont plus besoin de voire de l’utilité dans leurs activités alors qu’il existe probablement un côté rêveur un peu plus idéaliste mais probablement moins efficace chez les gens de gauche.

On peut être riche et de gauche
C’est uniquement pour répondre à l’assertion que j’ai pu entendre souvent. Un homme riche est mal vu en France, un homme riche et de gauche est haï en France. Bien-sûr, difficile de prôner l’égalité sociale si on est soi-même multi-milliardaire mais il existe des nuances entre Omar Bongo et un bobo qui gagne bien sa vie. Cela-dit, je trouverais tout à fait normal qu’il existe un salaire maximum égal par exemple à 10 fois le SMIG (c’est déjà beaucoup !) et je serais bien-sûr ravi d’être plus proche du salaire maximum que du salaire minimum (et oui, j’assume difficilement mais je suis plutôt rabelaisien et victime du consumérisme, je ne crache donc pas sur les sous nécessaires à ces vices).

Être heureux de payer des impôts
Je vous assure que je suis très heureux de payer des impôts et que plus j’en paierai, plus je serai heureux. La seule chose qui m’ennuie c’est de remplir la paperasse (encore mon côté fumiste). Bref, et cela rejoint le clivage égalité/liberté, je considère que, à défaut de pouvoir responsabiliser tout le monde, l’impôt par tranches progressives et l’ISF est ce qui existe de plus juste à ce jour dans la répartition et la redistribution des richesses.

Je pourrais continuer avec d’autres nuances moins évidentes mais je tenais a ce papier car je trouve la politique trop fustigée aujourd’hui. Et je trouve que s’y intéresser par le contenu quel que soit son bord, c’est important. Même s’ils donnent souvent une image négative bien aidés par les médias, je reste persuadé que nombreux sont les hommes ou femmes politiques qui, comme pour l’éducation, la médecine, font ce métier par vocation et croient en certaines valeurs qu’ils défendent.

Bref, c’est dit avec beaucoup de maladresse mais je me sens plutôt pas mal à gauche.

Publicités

Actions

Information

2 responses

19 01 2010
Guillaume Pascanet

Je me retrouve bien dans ta vision de la droite et de la gauche. Ma seule différence est que mes parents, surtout mon pêre, étaient de droite. Les discussions n’en étaient que plus vives quand j’ai commencé à me « gauchir » !

25 01 2010
julie

Apres 20 ans dans une famille de droite sans jamais faire de débats politiques et 10 ans de vie commune avec mon gaucho de mari qui adore les débats, je suis quoi moi ? On peut débattre pendant nos nocturnes et tu trouveras plein d’arguments pour me prouver que je suis de gauche !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :