Le swing et le déhanché de Tiger

31 05 2010

Nous avons assisté ces derniers mois à de multiples affaires de moeurs liées à des sportifs et relayées à profusion par les médias.

Soyons clairs dès le début, je suis horrifié par la mise sur le bûcher de sportifs sous prétexte qu’ils ont trompé leur femme ou couché avec des prostituées. On me critique souvent personnellement d’être moralisateur et j’essaie de soigner ce défaut réel de ma personnalité mais ici, nous assistons à une monté en puissance de la bien pensance et du moralisme qui m’inquiète franchement.

Le sport est devenu affaire d’argent et de marketing, ce qui ne l’empêche au niveau amateur et même au niveau professionnel de garder des valeurs qui devraient rassembler : courage, effort, partage, respect pour ne citer que celles-ci. Certes, l’argent et la médiatisation ont pu corrompre une partie de ces valeurs mais je reste persuadé, en amoureux du sport que je suis, qu’un enfant pourra trouver dans le sport un épanouissement et un plaisir que l’on ne retrouve pas ailleurs. Ceci pour rappeler que je dénigre tous les intellectuels anti-sportifs de base avec leur message , du type : les footeux tous des cons …

Cela dit, ce qui me passionne dans le sport, c’est la performance et surtout l’émotion qui s’en dégage, que ce soit sur un terrain de tennis, de foot, de rugby, sur une piste de biathlon ou sur le mont Ventoux. Que les sportifs aient un devoir d’exemplarité pendant la pratique de leur sport, cela me paraît une évidence malheureusement souvent oubliée : le comportement des sportifs face aux arbitres, les tricheurs de toute sorte (de la simulation au dopage) me choquent régulièrement. Le comportement de certains directeurs de clubs qui menacent des arbitres ou des instances sportives après des décisions litigieuses me choquent encore plus. Le mauvais accompagnement de certains sportifs que l’on use jusqu’à la moelle pour en retirer le maximum m’inquiète très franchement.
Merci donc aux joueurs de tennis de plus en plus rares qui donnent une balle annoncée faute, merci aux joueurs de basket qui doivent lever la main pour signaler leur faute et aux règles hyper strictes de la NBA, merci aux rugbeux qui après s’être mis des mines pendant 80 minutes font la haie d’onneur aux gagnants et fêtent encore ensemble la 3ème mi-temps, merci aux entraîneurs éducateurs qui ont pour vocation d’accompagner leurs jeunes, plutôt que de les assimiler à des marchandises.

Non, ce dont je veux parler ici, c’est de l’intrusion des media dans la vie privée des sportifs. Autant je demande l’exemplarité à un sportif sur son terrain, autant il n’a aucun compte à rendre à la société en ce qui concerne sa vie privée. Pourquoi Tiger Woods devrait-il être fidèle à sa femme alors que probablement une bonne partie des journalistes qui l’assassinent à coup d’éditos lyriques font probablement la même chose de leurs côtés ? Peu importe ses raisons,le débat n’est pas de justifier son comportement comme celui d’un Ribéry que certains essaient d’excuser par mille raisons (je me contrefous que Ribéry, agé de 20 ans ou 22 ans se soit payé une call-girl de 16 ans si celle-ci était consentante) , ce qui est grave ici, c’est l’attaque contre sa personne et sa vie privée.
Que certains puissent à la limite exiger des politiques qu’ils ont élu un comportement exemplaire, je trouve que nous sommes déjà sur la corde raide car nous devrions nous intéresser aux actions politiques avant tout mais je ne peux reprocher à certains électeurs d’avoir voté pour des gens qui représentaient des valeurs morales qui leurs convenaient.

Mais un sportif, a-t-on voté pour lui ? Imaginez que les sportifs vont devoir maintenant recruter des coachs pour gérer leur image et leur expliquer qu’ils ne doivent surtout pas apparaitre en train de fumer une cigarette ou boire une bouteille de bière. Pourquoi ne pas exiger de chaque sportif de l’équipe de France un témoignage de son conjoint certifiant sa bonne conduite avec ses proches ? Sérieusement quand j’ai vu ce « pauvre » Tiger Woods devoir faire son mea culpa devant des journalistes avides d’une larme ou d’un bon mot ou d’une nouvelle révélation, tout cela parce qu’il a trompé sa femme comme des millions de personnes le font tous les jours, je me suis demandé si à cet instant il ne troquerait pas toute sa fortune contre un peu d’anonymat. Je n’ai ni sympathie ni antipathie pour le personnage, j’admire le talent et la rage de vaincre du golfeur et exècre tous les journalistes qui se sont emparés d’une manière ou d’une autre de cette affaire, sauf à dénoncer cette tendance populiste et racoleuse. Les mêmes viendront ensuite encenser le sportif lorsqu’il gagnera son prochain grand chelem pour dire combien il a été fort de se sortir psychologiquement de cette passe.

Un mot aussi sur ceux qui ont dénoncé dans le même temps les sponsors qui ont lâché Tiger Woods. Je ne vois absolument pas pourquoi ils devraient être critiqués : dans ce monde media/sportif/people, les sponsors apportent une bonne partie de l’argent qui circule, non pas par philanthropie mais simplement parce qu’ils espèrent retirer de leur « investissement » dans tel ou tel tournoi, ou tel ou tel joueur des revenus, voire une certaine image. Dès lors que cette image écornée, il est normal qu’ils décident dune stratégie. Ceux qui sont restés avec Tiger Woods ne l’ont pas fait plus par fidélité ou encore moins par « soutien », ils ont calculé que le fait de soutenir Tiger Woods serait perçu positivement par leurs clients, à court ou moyen terme. C’est du pur business et je suis sûr que si Tiger Woods en veut à certains, ce ne sont sûrement pas aux sponsors dont les médias se sont à nouveau empressés de critiquer …

Bref cette hypocrisie ambiante est assez détestable. Les valeurs morales de chacun ne sont à mon avis ni moins bonnes ni meilleures qu’avant. Je ne suis ni un passéiste à regretter le bon vieux temps ni un beni oui oui qui pense que le futur sera toujours meilleur mais je crois que la société devrait faire un réel arrêt sur image de l’utilisation et de l’impact des médias aujourd’hui. Avec la mondialisation et toutes les nouvelles technologies, il est réellement difficile pour un personnage public aujourd’hui d’échapper aux ragots, rumeurs, qu’elles soient bienveillantes ou malfaisantes. Il serait peut-être bon que nous fassions tous une petite introspection, et les acteurs des medias avec nous : Serions-nous heureux d’avoir notre vie dévoilée sur la place publique ? La réponse est évidente, essayons-donc de nous intéresser un peu plus au swing de Tiger qu’a son déhanché …