Enterrons les sondages

26 11 2009

Je surfe vendredi dernier sur un site d’actualité et quel est le premier article proposé ?
« DSK : la présidentielle « n’est pas mon sujet »
C’est ce qu’a déclaré hier soir le directeur général du FMI sur le plateau du Grand Journal de Canal+, alors qu’un nouveau sondage indique que 36% des Français voient en lui le meilleur candidat socialiste pour 2012″
Honnêtement, qu’est-ce que vous voulez que ça me fasse que 360 français pris dans un panel de 1000 pauvres couillons qui n’ont rien demandé, déclarent à 2 ans et demi des présidentielles qu’ils voient en DSK le meilleur candidat socialiste … Est-ce véritablement une information stratégique et surtout tangible ?
Et le sondage de continuer : 49% des Français doutent que DSK fasse un « bon président » ==> mais là où cela devient drôle c’est que 2 sondages similaires avaient été effectués 2 semaines auparavant : Pour le premier, réalisé par le même institut Opinionway et paru le 13 novembre, Dominique Strauss-Kahn ferait un bon candidat à l’élection présidentielle de 2012 pour 52% des Français et pour le second, de l’institut CSA paru jeudi 12 novembre dans Le Parisien, montrait en revanche que Dominique Strauss-Kahn ne « ferait un bon président de la République » que pour 34% des Français, 49% exprimant des doutes à ce sujet … je laisse bosser les analystes sur ces chiffres …

Et, encore je vous épargne le sondage sur la qualification peu glorieuse de l’équipe de france de football (OpinionWay-France 2, 22 novembre 2009), sur l’interdiction de la fessée (TNS Sofres- Dimanche Ouest France 22 novembre 2009), ou les dépenses prévues pour Noël en cette période de crise (Ipsos-France Bleu, 23 novembre 2009)
Comme le dit mieux que moi l’Observatoire des Sondages, « rien ou presque n’échappe à la compulsion sondagière qui soumet des sondés conciliants à des questions sur tout et n’importe quoi, et conduit la presse à en faire état complaisamment. »

Je dois vous avouer mon ras-le-bol face à la tyrannie grimpante de ces sondages. J’ai de plus en plus l’impression que les rédactions des journaux/télévisions/sites ne trouvant pas de sujet de fond à traiter ou ayant peur d’ennuyer leur lectorat préfèrent commander un énième sondage pour ensuite l’analyser de tous les côtés.
De plus, il est évident que ces sondages sont la plupart du temps biaisés. Faire un sondage sur le meilleur candidat socialiste pour les présidentielles 3 jours après que Ségolène Royal s’écharpe avec Vincent Peillon, on se doute que la côte de popularité de Miss Poitou-Charentes pour qui je n’ai par ailleurs aucune sympathie s’en trouve légèrement écorchée …

Ou, encore plus ridicule, les sondages qui nous décrètent les 100 stars les plus sexy de l’année, souvenez-vous, il y a quelques années, nous avions eu le droit à Véronique Genest dans le top ten ! Je vous épargne une photo de ladite Véronique car je ne voudrais pas enlaidir mon blog mais la traduction est simple : le sondé moyen va répondre en donnant les noms qu’il connait et cela en dit long en l’occurrence sur la culture du Français moyen …

J’ai eu l’occasion quand j’étais étudiant de faire remplir des questionnaires dans la rue : concrètement comment cela se passe (c’est pareil au téléphone) : Le sondé n’a la plupart du temps pas envie de répondre au sondage mais il le fait par pitié pour le sondeur. Il bacle ses réponses et se laisse parfois guidé par le sondeur lorsqu’il hésite. Je me souviens même que, honte à moi, je remplissais moi-même des faux questionnaires par dépit de ne pas avoir terminé mon quota.
C’est dire la qualité des réponses … mais c’est sans parler de la qualité des questions !
Imaginez par exemple un questionnaire sur l’écologie :
« Êtes-vous concerné par les questions d’environnement ? » Vous aurez évidemment une grande quantité de personnes qui répondront oui alors qu’ils s’en foutent éperdument mais parce que c’est dans l’air du temps
Et, les analystes, ensuite d’en déduire que les Français ont un comportement beaucoup plus respectueux vis-à-vis de la nature … la démonstration est certes un peu réductrice mais proche de la vérité.

Les médias influencent l’opinion puis font des sondages pour conforter un peu plus cette opinion, cela devient presque de la propagande ! En politique par exemple, plus un candidat sera bas dans les sondages, moins il intéressera les médias et plus ses scores baisseront au prochain sondage, faute d’avoir pu relayer ses idées …

Mais comme mon souhait de voire disparaître ces sondages est bien illusoire, je propose aux journaux quelques idées pour leurs futures enquêtes d’opinion :
– Pour ou contre le Sida ?
– De combien de degrés pensez-vous que la planète se sera réchauffée en 2050 (Un sauna gratuit pour la réponse la plus proche) ? Comme ça, il suffira de faire la moyenne et on sera fixé une fois pour toute.
– Pour ou contre les talonnettes de Sarkozy ?
– Pensez-vous que Dieudonné ferait un bon président ?
– Souhaitez-vous que les pauvres soient moins pauvres ?
– Êtes-vous pour ou contre les sondages …